La pleine conscience des émotions

Classé dans : Méditation | 0

Nos émotions, mêmes désagréables, ne sont pas les « mauvaises herbes » de notre esprit. elles font partie de notre écologie psychique. Commencer par les accepter n’est possible et viable que si, par ailleurs, nous sommes conscients d’elles et de leurs mécanismes d’influence, puissants ou subtils.

Les émotions tendent naturellement à s’imposer à nous; c’est sur leur influence que nous devons agir , pas sur leur présence. D’ailleurs, le but de ce que l’on nomme en psychologie la « régulation émotionnelle » n’est pas le vide, le zen, ou le calme. En tout cas, pas tout de suite, ou pas directement. Le but, c’est la conscience, la clarté.

Il y a ainsi dans la pleine conscience deux compétences fondamentales pour progresser sur la voie de l’équilibre émotionnel: la première consiste à créer un espace intérieur pour permettre l’expérience de l’instant présent, à la laisser exister telle qu’elle est.

Pour dépasser une souffrance ou un inconfort, il faut d’abord avoir admis qu’ils existent en nous: On ne peut quitter un endroit où l’on n’a jamais accepté d’arriver: et on ne peut se libérer d’une souffrance qu’on n’a jamais accepté de reconnaître…

C’est seulement comme ça que, dans les moments de détresse émotionnelle, nous pourrons écouter et croire nos propres paroles de réconfort: se dire que ce n’est pas grave, que ça va passer, etc.. Cela ne marche que si nous avons d’abord pleinement accepté le problème, pas si nous sommes en train de refuser son existence (du style « n’est pas juste, ce n’est pas possible »)

Les graines de la sérénité ne poussent que sur une terre de lucidité, pas sur le déni ou le mensonge à soi-même. Pour que des paroles apaisantes soient réellement das paroles apaisantes, il faut prendre le temps de les accueillir, ressentir et éprouver. De les faire vivre en soi.

Si cet article vous a plu, je vous encourage à lire le livre  » Méditer jour après jour » de Christophe André , dont je me suis largement inspiré pour écrire cet article

Namasté,

Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.